Signez ce manifeste

une question de santé, mais surtout de société !

Notre société est fragile. Chacune, chacun de nous est fragile. La crise sanitaire l’a mis très fortement en évidence.

Dans nos familles, dans notre entourage, nous connaissons tous des personnes qui ont un trouble psychique, sont en situation de handicap, souffrent d’une maladie mentale. Nous-mêmes sommes peut-être concernés.

Un étudiant sur trois

a présenté des signes de détresse psychologique pendant le premier confinement et de nombreuses difficultés ont perduré.

12 millions

de français sont en souffrance psychique

20 % de la population

aura un épisode dépressif dans sa vie

1,6 million

de personnes vivent avec une bipolarité

600 000

personnes vivent avec une schizophrénie

Un tiers des personnes sans-abri

souffrent de troubles psychiatriques sévères

100 000 personnes

sont accueillies dans des établissements médico-sociaux pour adultes handicapés

Ce tableau peut sembler bien noir !

Et pourtant, de nombreux progrès sont réalisés au niveau du dépistage, de la prise en charge et du soin. Maladie mentale et handicap ne sont plus des fatalités sans issue. Comme pour le cancer, de nombreuses raisons d’espérer existent.

Il est possible d’envisager un chemin pour chacune et chacun, son chemin vers le rétablissement, pour que tous trouvent une place digne dans notre société.

Mais pour cela, il faut se mobiliser : lutter contre la stigmatisation et la discrimination, éviter le plus possible des modes de prise en charge comme la contention et l’isolement, se battre pour l’inclusion, favoriser tous les dispositifs innovants qui ont fait la preuve de leur efficacité (prévention précoce, pair-aidance, aide aux aidants…), etc.

C’est pour encourager cette mobilisation que la Fondation ARHM lance ce manifeste pour le rétablissement et le pouvoir d’agir.

En signant ce manifeste, vous partagerez nos engagements. En le faisant connaître, vous multiplierez une dynamique de soutien. C’est une question de santé mais c’est surtout une question de société. Merci.

Reconnue d’utilité publique, la Fondation ARHM intervient dans les domaines de la santé mentale et du handicap.

La complémentarité de ses activités (prévention, recherche, soin et insertion) vise à améliorer le parcours et la qualité de vie des personnes accompagnées, sur la Métropole de Lyon, le département du Rhône et le sud de la Saône-et-Loire.

Fondation gestionnaire, elle met en œuvre des dispositifs innovants. Fondation militante, elle s’engage pour la déstigmatisation de la maladie mentale et du handicap, et agit pour l’inclusion dans la Cité.

logo haut-parleur
Nos 5 engagements :
1

Lutter contre les préjugés

Dans le domaine de la santé mentale et du handicap, les préjugés restent nombreux et freinent l’objectif d’insertion sociale et professionnelle.

Ces préjugés entraînent des comportements de stigmatisation et de discrimination : on évite, on juge, on détourne les yeux, on a peur.

Nous voulons encourager toutes les initiatives qui luttent contre ces préjugés, en portant un regard bienveillant et confiant dans les potentialités de chacun.

Nous voulons encourager toutes les initiatives qui luttent contre ces préjugés, en portant un regard bienveillant et confiant dans les potentialités de chacun.

Lire la suite

Fermer

2

Favoriser la prévention et les interventions en soins précoces

Dès la petite enfance, il faut agir le plus tôt possible. Il est possible d’éviter ainsi que la personne rentre dans le cycle de la maladie, puis de la chronicité et du handicap.

Pour ce faire, il faut sortir des établissements, aller à la rencontre des personnes, développer les dispositifs mobiles, les prises en charge ambulatoire, les accueils de jour, etc. Adolescents, étudiants, personnes précaires, personnes âgées même… tous sont concernés !

En particulier, nous dispensons une formation de « premiers secours en santé mentale » et nous travaillons sur un dispositif de prise en charge des premiers épisodes psychotiques.

Nous voulons favoriser tous les projets de prise en charge précoce, pour agir à la racine.

Nous voulons favoriser tous les projets de prise en charge précoce, pour agir à la racine.

Lire la suite

Fermer

3

Affirmer l’objectif d’autonomie et d’inclusion

Nous sommes convaincus que notre rôle est d’accompagner les personnes accueillies vers le plus d’autonomie possible, visant l’inclusion dans la société par le travail, le logement, le sport, la culture…

Il s’agit de favoriser le cheminement de la personne, dans la durée, pour aider son processus de rétablissement et reprendre le contrôle de sa vie.

Cela nécessite des accompagnements et des soutiens médico-sociaux favorisant le pouvoir d’agir et améliorant la qualité de vie, même dans les cas très lourds de polyhandicap, de dépendance totale, quand on s’interroge sur le sens de la vie et sur les raisons d’espérer.

Nous voulons que chaque personne soignée et accompagnée puisse vivre sa propre dynamique de rétablissement.

Nous voulons que chaque personne soignée et accompagnée puisse vivre sa propre dynamique de rétablissement.

Lire la suite

Fermer

4

Développer la pair-aidance

La pair-aidance repose sur une entraide entre personnes étant ou ayant été atteintes d’une même maladie ou vivant une même situation de handicap.

Nous croyons que les pair-aidants peuvent jouer un rôle majeur pour accompagner les personnes concernées dans leur rétablissement.

Nous voulons contribuer à mettre en place des dispositifs innovants de pair-aidance.

Nous voulons contribuer à mettre en place des dispositifs innovants de pair-aidance.

Lire la suite

Fermer

5

Promouvoir un modèle de gouvernance inclusive

Une des valeurs de la Fondation ARHM est de favoriser la citoyenneté en mettant la personne soignée ou accompagnée en situation de devenir réellement actrice de son parcours de vie. Certes, il faut impérativement respecter le droit et la dignité des personnes et de leurs familles. Mais ce n’est pas suffisant. Quoi de plus marquant pour manifester cette citoyenneté que d’intégrer au moins un représentant des personnes concernées dans la gouvernance de l’organisation ? C’est le cas dans le conseil d’administration de la Fondation ARHM.

Nous voulons améliorer la place et la représentation des personnes concernées dans la gouvernance des organisations sanitaires et sociales.

Nous voulons améliorer la place et la représentation des personnes concernées dans la gouvernance des organisations sanitaires et sociales.

Lire la suite

Fermer

3 manières de nous aider :

Déjà SRQ signatures

Signez
ce manifeste

En signant ce manifeste, je soutiens les 5 engagements pour une société plus inclusive.

Partagez
ce manifeste

Faites
Un don

Je fais un don

Un cas concret : les jeunes ambassadeurs en santé mentale

Ce projet de prévention porté depuis 2019 par la Fondation ARHM, en partenariat avec l’association Unis Cité, mobilise un collectif de jeunes volontaires de 16 à 25 ans en service civique pour réduire la stigmatisation en santé mentale chez les jeunes et favoriser le repérage précoce des jeunes en souffrance psychique et leur orientation de façon graduée et personnalisée vers les dispositifs locaux de prévention et de soins.

Le service civique permet d’effectuer une mission en faveur de la collectivité, contribuant au renforcement du lien social. Il offre aux jeunes une opportunité d’engagement, grâce à laquelle ils peuvent gagner en confiance en eux, en compétence, et prendre le temps de réfléchir à leur propre avenir.

Les jeunes volontaires en service civique, appelés « ambassadeurs santé mentale », sont recrutés sur chaque territoire d’intervention, sur la base de leur motivation afin de constituer un collectif représentatif de la société dans sa diversité. Le recrutement se veut le plus inclusif possible. Ils sont formés et accompagnés par des professionnels de santé et des pair-aidants (anciens patients ayant une expérience de maladie psychique et formés à ce rôle) pour intervenir auprès d’autres jeunes. Leurs interventions collectives ont lieu dans différentes structures qui les accueillent : collèges, lycées, centres d’apprentissage, universités, missions locales, foyers de jeunes travailleurs, centres d’hébergement et de réinsertion sociale… et sur les réseaux sociaux. Elles favorisent le travail sur les représentations en santé mentale, le développement de connaissances en santé mentale, le renforcement des compétences psychosociales et l’accès aux structures de soins et de prévention.

La démarche « Ambassadeurs santé mentale » s’appuie sur une approche ayant fait ses preuves, le « pair à pair » et sur un processus d’accompagnement et d’intervention des jeunes volontaires intégrant les données probantes en matière d’intervention de pairs.

Ce projet innovant aux résultats prometteurs a été modélisé et essaimé en région Auvergne Rhône Alpes et désormais en Ile de France avec l’association Œuvre Falret. Il bénéficie du soutien de l’Etat, de la Métropole de Lyon ainsi que de la Fondation de France, la Fondation Nehs et du groupe Apicil.

Lire la suite

Fermer

Je signe le manifeste